Tout à commencer un lundi, à 4h du matin.

Voilà déjà 3 jours que j’attends.

3 jours que mon ventre se contracte sous le coup des fameuses contractions de Braxton-Hicks mais que rien ne se passe.
3 jours que je monte et descend les 10 étages de notre immeuble plusieurs fois par jour pour accélérer le travail.
3 jours que je m’active dans tous les sens.
3 jours remplis d’inquiétudes à l’idée que le travail pourrait ne pas se déclencher naturellement.

Et ce lundi à 4h du matin, dans la maison familiale (car chéri est au travail de nuit et que, par anticipation, je suis chez mes parents), voilà que tout démarre…

4h perte du bouchon muqueux. Alléluia! Je réveille la future mamie pour l’avertir. Le travail commence, c’est un premier accouchement, ça peut être long alors, future mamie retourne au lit et moi je vais m’allonger dans ma chambre.

Première contraction (la vraie celle-ci), je me plie en deux sur le lit en pensant intérieurement « Ah purée c’est donc ça! ».

Nouveau réveil de future mamie pour lui demander de m’emmener à l’hôpital car je sens que ça s’accélère. Je passe sous la douche, m’habille, prends mes sacs et hop, en voiture Simone!

15 minutes de route jusqu’à l’hôpital et 3 contractions plus tard nous arrivons.

1ère auscultation : « Vous êtes dilatée à 2, on vous garde. »

Bien, ça se précise.

Passage en « Salle Nature » car demande spécifique de ma part pour un accouchement physiologique. J’ai de la chance la salle est libre et je rêve d’un bain pour soulager mon dos qui souffre à chaque contraction.

Future mamie est là, heureusement! Elle m’aide. Je me glisse dans la baignoire pétrie de trouille et je me passe le pommeau de douche sur le dos. Ah le soulagement!

Le travail s’accélère, j’ai mal, je ne gère plus du tout la douleur et je m’entends dire : « Mais pourquoi j’ai dit sans péridurale, je déteste avoir mal! ».

Future mamie est une ancienne yogi, elle m’aide donc à respirer.

Il est 7h30, chéri arrive. Auscultation de la sage-femme : « Vous êtes à 4 mais la poche des eaux s’est fissurée et le bébé a fait caca dans le liquide amniotique, on doit donc vous passer en salle d’accouchement classique. »

Future mamie rentre chez elle et avec chéri on change de salle. Je lui précise au passage que je vais demander la péridurale car je ne tiendrai pas 6h comme ça. Il me motive, me remonte car il sait à quel point je souhaite accoucher sans, mais la douleur est telle que ma décision est prise.

Changement de service, changement de sage-femme: Lucie entre en scène. On me perfuse, on me met le monitoring, je demande la péridurale, on me fait la prise de sang nécessaire et je précise que pour le travail je préfère rester assise sur la table car impossible pour moi de m’allonger, les contractions partants du bas du dos.

Les contractions s’accélèrent. La douleur s’accentue. Le labo est surchargé de travail et les anesthésistes sont au bloc donc pour la péri, il faudra attendre.

Au bout d’1h30 je ne tiens plus, je cris. Je cris ce fameux cri libérateur à chaque contraction.

Lucie m’ausculte à nouveau : « Vous êtes à 10cm, bébé n’a plus qu’à descendre! J’ai vos résultats, est-ce que vous voulez toujours la péridurale?

Je refuse, pensant avoir fait le plus difficile. « Bébé descend, je pousse et c’est finit » me dis-je.

2h plus tard, nouvelle auscultation : « Je vois la tête, on s’installe pour la poussée ».

« Hourra! », je vais être délivrée de cette douleur et je vais pouvoir rencontrer mon bébé. Une vague de soulagement et de motivation m’envahit à ces douces paroles.

Je pousse, 3 fois, à 3 reprises…

J’entends un « Stop! Ne poussez plus. »

Dégagement des épaules, et mon trésor, mon doux bébé est posé sur mon ventre. Elle va bien, chéri devenu Papa sectionne le cordon et suit bébé qui est emmené afin de faire les analyses et soins nécessaires suite au liquide amniotique méconiale.

Délivrance et soin pour moi, puis je récupère enfin mon doux bébé. Ma magnifique fille que je contemple avec amour durant la tétée d’accueil.

Nous voilà enfin -unit.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Maman d'avenir en devenir
Charger d'autres écrits dans Naissance

Laisser un commentaire

Consulter aussi

A quel sein se vouer?

Lorsque l’on est sur le point de devenir mère et que l’on cherche à se documen…